Dopage

 

Il permet d'obtenir de meilleures performances physiques, d'augmenter l'énergie et la puissance du sportif, ou de diminuer sa fatigue. Il y a plusieurs façons de doper un sportif, plusieurs organes-cibles:

1.






2.




3.







4.

Utilisation de substances qui stimulent le système nerveux (alcool, caféine, cocaïne, morphine, amphétamines,...). On recherche à supprimer la douleur ou le sentiment de fatigue. Résultat: on peut mourir d'épuisement.


Croissance de la masse musculaire en prenant des stéroïdes anabolisants (dérivés synthétiques d'une hormone mâle: la testostérone).


Amélioration de l'aération des poumons grâce à des bronchodilatateurs. Ce sont des médicaments utilisés par les asthmatiques pour dilater les bronches. 70% des sportifs des JO 1994 (Lillehammer) prenaient du salbutanol alors qu'il n'y a que 3% d'asthmatiques dans la population.


Amélioration de l'apport d'oxygène dans les muscles en augmentant l'hématocrite, c'est-à-dire en multipliant les globules rouges (transporteurs d'oxygène dans le sang). On peut s'y prendre de plusieurs façons:







Pourquoi et comment ?

D’où vient l’énergie du muscle ?

La cellule musculaire, comme toutes les autres cellules, tire son énergie de quelques réactions chimiques d’oxydation. L’oxydation du glucose est une réaction qui produit beaucoup d’énergie. On dit qu’elle est exoénergétique.

par un stage en altitude : le corps réagit naturellement au manque d'oxygène par une multiplication des globules rouges.


par injection d'érythropoïétine (EPO) qui stimule la fabrication des globules rouges par la moelle osseuse.


par autotransfusion avec son propre sang concentré en globules rouges.

glucose

dioxygène

gaz carbonique

eau

Les cellules musculaires consomment beaucoup de dioxygène O2 lors d'un effort.


-> la concentration de O2 baisse dans le sang et même temps que celle de CO2 augmente.


-> le corps réagit en:



augmentant la fréquence respiratoire.


produisant une hormone: l'EPO (érythropoïétine) qui stimule la production des globules rouges.

Le sportif professionnel peut améliorer ses performances en favorisant l'oxygénation du sang.










grâce à un bronchodilatateur (salbutanol) utilisé pour combattre l'asthme. Il dilate les bronches et permet une plus grande arrivée d'air. 70% des sportifs des JO 1994 (Lillehammer) prenaient du salbutanol alors qu'il n'y a que 3% d'asthmatiques dans la population.


lors d’un stage en altitude stimule la production naturelle d'EPO.


par injection d'EPO


par autotransfusion sanguine sous forme de concentré de globules rouges.

Attention! Le sang devient plus visqueux (moins fluide): il  y a un risque de thrombose, d’accidents vasculaires,...

Hématocrite et dopage

Lorsqu'on laisse reposer du sang dans une éprouvette, il se décante lentement. On peut accélérer la sédimentation au moyen d'une centrifugeuse. On voit apparaître 3 couches:

L'hématocrite est le % du volume occupé par les globules rouges.


Rappel: les globules rouges transportent l'oxygène. Un hématocrite élevé favorise donc le transport de l'oxygène vers les cellules mais augmentent aussi la viscosité du sang.

Retour au portail du corps humain

Retour au cours: le système circulatoire

Retour au portail des sciences

Sciences.html
Systeme_circulatoire.html
Corps_humain.html
mailto:jeanduperrex@bluewin.ch?subject=Courrier%20du%20site