3 octaves (36 notes). Fabriqué avec des ardoises (schistes ardoisiers) datant du permo-carbonifère (vieilles d’environ 285 millions d'années. Elles proviennent de la carrière de Dorénaz en Valais (Suisse). C'est la version portable du grand lithophone réalisé pour la nuit des musées 2014 au musée de géologie de Lausanne. Avec mes remerciements à tous les amis du musée: Gilles Borel, Nicolas Meisser, Robin Marchant et Manuel Riond pour leur aide.

Le lithophone

Retour à l’entrée du musée des instruments

Visiter les percussions

Visiter les vents

Visiter les cordes

Tour du Monde dans un fauteuil

MUSEE.html
Tour_du_monde_dans_un_fauteuil.html
Corde.html
Percu.html
Vent.html

Retour au cours de musique

Musique.html

Classification

Anatomie de l’instrument

Le lithophone (du grec “lithos”, la pierre) est un instrument de percussion idiophone. Il est formé de lames rocheuses. Les lames sont accordées et disposées sur un sommier (ici des cordes) ou suspendues à un cadre. Elles sont fixées de façon très lâche de manière à pouvoir vibrer.

mailto:jeanduperrex@bluewin.ch?subject=Courrier%20du%20site

Version transportable pour concert

J’ai réalisé une version transportable pour les concerts: 3 octaves (36 notes). Fabriqué avec les mêmes ardoises (schistes ardoisiers) datant du permo-carbonifère.


Les lames sont disposées sur un sommier simple: des cordelettes de nylon.

Le mot lithophone est formé à partir de 2 termes grecs:


Lithos, la « pierre »

et phone « la voix, le son »


Il existe 2 mots différents pour exprimer la « pierre » en grec:


Lithos : c’est la pierre polie, travaillée (pierre précieuse, pierre tombale , marbre). On le retrouve dans lithophone, lithosphère, lithogravure, lithium,...


Petros ou Petra: c’est la pierre brute, la roche. On le retrouve dans pétrifier, pétrole,...