Pathologie respiratoire

 

La pneumologie

Résumé du cours

Retour au portail du corps humain

Suite du cours: le système digestif

Corps_humain.html

Retour au portail des sciences

Sciences.html
Systeme_digestif.html

Retour au système respiratoire

Systeme_respiratoire.html

Quelques symptômes

La pneumologie est la partie de la médecine qui traite des maladies de l'appareil respiratoire. Celles-ci causent la mort de 3 millions de personnes par année dans le monde.

Les poumons sont en contact permanent avec l’atmosphère. L’inhalation d’environ 10000 litres d’air par jour fait entrer dans notre système respiratoire toutes sortes d’éléments pathogènes:











des bactéries (tuberculose) et des virus (grippe) provoquent des infections.


des fumées (microparticules) provenant de la combustion du pétrole, du charbon ou du tabac)


des gaz: radon (Rn), les oxydes de carbone (CO et CO2), d’azote (NO2), de soufre (SO2),...


des poussières de roches (silice, amiante), de métaux,...


des pollens

Les symptômes sont les signes visibles d’une maladie. Il y en a qui sont très généralisés comme la fièvre et d’autres plus spécifiques au système respiratoire. Par exemple:
























La dyspnée (du grec dyspnoia) est une difficulté à respirer. On distingue la difficulté à inspirer (dyspnée inspiratoire) ou à expirer de l'air (dyspnée expiratoire).


L'apnée désigne l'arrêt de la ventilation (ou arrêt respiratoire). Elle peut être provoquée par un arrêt cardiaque, une obstruction des voies aériennes (syndrome d'apnées du sommeil), une noyade, l’action d'un toxique, l'obstruction des voies aériennes par un corps étranger (nourriture trop gros, objet porté à la bouche par un enfant),...


La toux est une violente expulsion d'air des poumons. La glotte bloque la sortie de la trachée pendant que les muscles respiratoires augmentent la pression de l'air dans les voies aériennes. Le relâchement soudain de la glotte permet l’expulsion de l'air à haute vitesse avec un bruit caractéristique. La toux permet ainsi de se débarrasser des objets tombés accidentellement dans les voies aériennes  (nourriture entrant dans la trachée au lieu de l'œsophage) ou d’une accumulation de mucus dans les bronches. La toux peut aussi devenir chronique dans le cas de certaines maladies.


La cyanose désigne la coloration bleue que prend la peau lorsque le sang n’est pas assez oxygéné. C'est un signe d'hypoxémie (diminution de la teneur du sang en oxygène).


Le ronflement, produits lors de la respiration d’un dormeur, sont des vibrations des tissus qui sont les signes d’une mauvaise circulation de l’air.


L’enrouement (ou dysphonie) est une altération de la voix qui traduit un problème au niveau du larynx.

Le rhume

Le rhume ou rhinopharyngite, est une infection virale (provoquée par un virus) généralement sans danger. Elle touche les voies aériennes supérieures (nez, pharynx) et se manifeste par une inflammation des muqueuses, une production abondante de mucus, des éternuements et une toux.

C’est une inflammation du larynx souvent causée par une infection (virus ou bactéries). Une laryngite chronique peut être causée par la fumée du tabac.

La laryngite

La bronchite

C’est une une inflammation des bronches et bronchioles. Elle peut être aiguë ou chronique. Elle se manifeste par la toux et des crachats.

L’emphysème

L’asthme

La mucoviscidose

Conséquence d'une blessure de la trachée, des bronches ou des plèvres, l’emphysème est une fuite d'air dans les tissus sous-cutanés.

Du grec asthma, signifiant « respiration difficile », l’asthme est une une gêne respiratoire à l'expiration due à:





une inflammation des bronches


une bronchoconstriction (rétrécissement des bronches)


une hypersécrétion de mucus.

C’est une maladie génétique, liée à des mutations d’un gène sur le chromosome 7, qui code une protéine qu’on trouve dans les membranes des cellules. Cette protéine est un canal ionique qui règle le transport du chlore à travers les membranes cellulaires. Sans elle, le mucus est visqueux et s’accumule dans les voies respiratoires et digestives. Le diagnostic repose sur l’analyse de la sueur. Actuellement on ne guérit pas de la mucoviscidose mais les progrès de la prise en charge augmentent l'espérance de vie .

Le cancer du poumon

La pneumonie

L’embolie pulmonaire

La pneumoconiose

Il tue selon l'OMS, 1,3 million de personnes par an dans le monde. Les symptômes sont la dyspnée, la toux, l'amaigrissement, les crachements de sang)...

Les causes du cancer sont multiples: prédispositions génétiques, exposition à des fumées et poussières (tabac, amiante, pollution de l'air), au radon (gaz radioactif dans l'air) et à diverses substances chimiques (solvants,...)

C’est une infection des poumons. Elle est provoquée par des bactéries (streptococcus, staphylococcus,..) et des virus (Influenza).

Elle est causée par l’obstruction de l'artère pulmonaire par un caillot (thrombus) circulant dans le sang.

La sarcoïdose

L’oedème aigu du poumon

La tuberculose

C'est un ensemble de maladies pulmonaires causées par l'inhalation et la fixation dans le poumon de particules solides (poussières minérales). Elles peuvent provoquer une fibrose du poumon. C’est un grave problème de la santé du travail. Les maladies tirent leur nom de l’agent qui en est la cause:

la silicose est causée par l'inhalation de poussière de silice (SiO2).


l'asbestose est causée par l'exposition à l'amiante (asbeste).


l'anthracose, causée par l'exposition aux charbons.


la sidérose, causée par l'inhalation à de la poussière de fer.







La sarcoïdose est une maladie inflammatoire de cause inconnue. Elle atteint préférentiellement les poumons, mais aussi n'importe quel autre organe. Elle est généralement sans gravité, elle guérit spontanément chez 80 % des malades. Mais elle provoque parfois des complications respiratoires.

La tuberculose est une maladie infectieuse et contagieuse. Elle est provoquée par une mycobactérie  Mycobacterium tuberculosis (ou bacille de Koch). Elle tue selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé) environ 1,5 millions de personnes par année dans le monde. La tuberculose pulmonaire (ou phtisie) est la plus répandue, mais il existe aussi des atteintes osseuses et d’autres organes. Elle était soignée autrefois dans des sanatoriums (cures de soleil et de “bon air de la montagne”). C’est la découverte des antibiotiques dans les années 1950 qui a permis de la faire régresser. L'apparition de souches de bactéries multi-résistantes lui permet de regagner du “terrain”.

L'œdème aigu du poumon (OAP) est une affection pulmonaire secondaire à l'inondation ou l'accumulation brutale de liquides dans les poumons (alvéoles ou des espaces interstitiels pulmonaires). Cet état est responsable de troubles des échanges gazeux et peut entraîner une insuffisance respiratoire. Elle est souvent d'origine cardiaque (insuffisance cardiaque gauche).

Le pneumothorax

La fibrose pulmonaire

L’asphyxie

Le pneumothorax est une affection de la plèvre, mettant en communication l'espace pleural et l’atmosphère (accolement de la plèvre pariétale et viscérale). Le poumon s’affaisse alors avec des conséquences respiratoires et hémodynamiques graves.

La fibrose pulmonaire est caractérisée par la présence de fibres de tissu conjonctif. La gêne respiratoire (dyspnée) est le principal symptôme.

La pleurésie

La pleurésie est une inflammation de la plèvre, avec ou sans épanchement.

L’asphyxie est un arrêt plus ou moins long de la circulation d'oxygène dans le corps.

L'asphyxie mène d’abord à l'inconscience puis à la mort. Une asphyxie prolongée peut également entraîner des séquelles irréversibles au cerveau. Les causes de l'asphyxie sont diverses: noyade, strangulation (étranglement), inhalation de gaz, absorption d’alcool, compression du thorax, rétrécissement du larynx, confinement (dans un sac plastique, dans une avalanche,...). Des problèmes durant la naissance peuvent causer l'asphyxie.