Le système nerveux

 

Retour au portail du corps humain

Suite du cours: l’oeil et la vision

Corps_humain.html

Retour au portail des sciences

Sciences.html

Quel est son rôle?

Physiologie (comment ça marche?)

Anatomie (comment c'est fait?)

Le bonheur, c'est avoir une bonne santé et une mauvaise mémoire.

Ingrid Bergman

C'est un moyen de communication rapide entre les différentes parties du corps (plus rapide que les hormones).


Le système nerveux autonome synchronise l'action de nos organes aussi bien en cas de stress (système nerveux orthosympathique) que dans le repos (système nerveux parasympathique)


Le cerveau reçoit et transmet des informations récoltées à l'extérieur (environnement) et à l'intérieur par nos sens : ces sensations prennent la voie ascendante des nerfs sensitifs.


Il coordonne nos actions avec l'extérieur. Le cerveau peut commander la contraction de nos muscles: ces messages prennent la voie descendante des nerfs moteurs.


Il garde en mémoire les actions passées et permet de prévoir les actions futures.


Il est le siège de la pensée, des sentiments et des émotions.



















Chez tous les vertébrés, on distingue:

1.





2.

Le système nerveux central. Il est constitué de l'encéphale (cerveau et cervelet protégés par la boîte crânienne) et de la moelle épinière qui est logée dans la colonne vertébrale.


Le système nerveux périphérique (en noir) qui est formé des nerfs et ganglions).

Le neurone, ou cellule nerveuse, est l'unité de base du système nerveux. Il a 2 propriétés remarquables:

Il existe différents types de neurones . Certains sont isolés par une gaine de myéline: ils conduisent plus rapidement les impulsions (150 m/s au lieu d'un mètre par seconde).  Cette gaine isolante est constituée de cellules qui s'enroulent autour de l'axone.

Chaque neurone possède des milliers de dendrites qui le relie à ses voisins. Ci-contre les neurones du cortex cérébral. La matière grise est constituée des amas de corps cellulaires de neurones tandis que la matière blanche est formée des axones.

Le système nerveux n'est pas constitué de neurones uniquement. Des cellules gliales (10 fois plus nombreuses) ont la fonction d'alimenter les neurones

Les neurones sont regroupés en faisceaux et protégés par différentes enveloppes de tissu conjonctif (protection et isolation): ce sont les nerfs.

L'information nerveuse circule comme une vague à la surface du neurone sous forme d'un signal électrique (ou plutôt électrochimique).


Cette conduction électrique s'arrête à l'extrémité de l'axone: un espace minuscule (20 nanomètres) sépare les neurones: la synapse.


La transmission du signal (de l'information) à travers la synapse se fait grâce à des substances chimiques: les neuromédiateurs (ou neurotransmetteurs). Ces neuromédiateurs sont enfermés dans de petites vésicules qui éclatent dans l'espace synaptique sous l'effet de "onde électrique".

Les neurotransmetteurs libérés par le 1er neurone  vont se fixer sur des récepteurs logés dans la membrane du 2e neurone: cela enclenche le départ d'une "onde électrique" dans le 2e neurone.

Il existe plusieurs types de neuromédiateurs. Et aussi toutes sortes de "drogues" qui ont la propriété soit:

Une cause a plusieurs effets

Centralisation des informations

Oscillation, rétroaction, mémorisation

Le neurone




l'excitabilité : il est sensible à des stimulations qu'il convertit en impulsions nerveuses.


la conductivité : il conduit et transmet les impulsions des dendrites vers l'axone.

Les effets sont divers: narcotique, hallucinogène, effet anti-douleur, tachycardie (le coeur bat plus vite), paralysie (nervins et autres insecticides), sensation d'euphorie,...



d'imiter le neuromédiateur et de générer un influx nerveux.


de se fixer sur le récepteur et de bloquer la transmission nerveuse.

Le réflexe est une réaction musculaire involontaire qui fait suite à un stimulus (chaleur, choc, etc...). Il permet de réagir très rapidement face à un danger sans attendre l'intervention du cerveau, de sa prise de conscience et de sa réponse volontaire. Cette réaction est donc inconsciente, stéréotypée et très rapide. Les réflexes sont souvent des réactions de défense, comme le retrait du membre en cas de brûlure, avant que le cerveau ait perçu la douleur. Un réflexe peut être inné (réflexe de succion présent à la naissance) ou acquis (suite à un apprentissage: réflexe conditionné). On distingue aussi les réflexes d'extension (réflexe rotulien) ou les réflexes de flexion (le corps se recroqueville).

Un capteur sensoriel sensible à un certain stimulus (pression, choc, chaleur,...) est logé dans la peau. Il produit un signal nerveux.


Le signal est transmis par un neurone sensitif, dont le corps cellulaire se trouve dans un ganglion spinal. Le message nerveux entre dans la moelle épinière par la corne postérieure.


Un neurone moteur prend le relais dans la matière grise, sort de la moelle par la corne antérieure et provoque la contraction du biceps, et donc le fléchissement du bras.


Ensuite seulement le message atteint le cerveau, la conscience.


Et pour finir .. un cri devenu inutile: le danger est déjà passé!

Le neurone sensitif (2) transmet l'influx nerveux simultanément à 3 autres neurones:

Réflexes pupillaires : les pupilles se dilatent (mydriase) dans l'obscurité et se contractent (myosis) à la lumière.


Réflexe naso-palpébral : clignement des paupières à la percussion de la racine du nez


Réflexe anal : contraction sphincter anal (muscle de l’anus) suite à la toux.


Réflexe médio plantaire : flexion des orteils à la percussion de la voûte plantaire

L’arc réflexe

1.



2.




3.




4.


5.









Le cerveau

L’arc réflexe plus compliqué

le noyau

cerveau

cervelet

nerfs

moelle épinière

le cerveau avec ses 2 hémisphères

axone d’un neurone

gaine de myéline

méninges

(3 membranes protectrices)

ganglion

matière grise

matière blanche

organe sensoriel

organe sensoriel

cerveau

cerveau

système locomoteur

système locomoteur

gaine de myéline

vitesse des  impulsions : 1 m/s

vitesse des  impulsions : 150 m/s

faisceau de neurones

gaine protectrice

vertèbres

Les réseaux de  neurones

3.



4.


5.


6.


7.

Le neurone moteur du biceps : le biceps se contracte entraînant la flexion de l'avant-bras.


Un interneurone qui inhibe le neurone moteur du muscle antagoniste (triceps).


Un neurone qui traverse la moelle (change de côté) et monte vers le cerveau.


Le thalamus (noyau gris) est un relai des voies nerveuses ascendantes.


C'est dans l'aire somatosensorielle (ou somesthésique) que la perception est enfin réalisée. Le message repart dans plusieurs directions.

L'aire du langage envoie un influx à l'aire motrice qui envoie ses ordres à la langue, au larynx  ( Aïe ! )

Vision.html

8.